Séminaires de l'Institut Pierre Louis

Abonnez vos agenda au calendrier des Séminaires iCal : http://www.iplesp.upmc.fr/fr/seminaires/ical/

Date Titre Localisation Equipe
15/06/2017 17:00 Prenatal exposure to phthalates and eczema in children
Orateur : Munawar Hussain Soomro (Doctorant, Equipe EPAR) Voir le résumé
Phthalates belong to modern life. Contradictory results exist about the importance of early life exposure to phthalates for development of childhood eczema. The association between maternal urinary concentrations of phthalate metabolites between the 24th and 28th week of gestation and occurrence of eczema in their sons up to 5 years of age was evaluated. Results show that occurrence of eczema in early childhood may be influenced by prenatal exposure to certain phthalates in boys and that atopy can modulate the association. Further investigations have to confirm this observation.
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 005) 5
18/05/2017 17:00 STAFF ANNULE
Voir le résumé
Edit le 16/5 : nous sommes dans l'obligation d'annuler le staff du jeudi 18/5 du fait d'une absence non programmée. Toutes nos excuses....
Hôpital Pitié-Salpétrière(ANNULATION) GRC8
04/05/2017 17:00 Résultats de l'étude 'Paris Sans Tabac'
Orateur : Pr Bertrand Dautzeneberg (Service de pneumologie, Hôpital Pitié-Salpétrière)
Faculté de Médecine St Antoine(101) 7
20/04/2017 17:00 Mesure de l’effet traitement dans les essais cliniques de VIH : Exemple de l’étude ACTG5202
Orateur : Xian ABULIZI (UMR S 1136, Equipe 4, doctorant) Voir le résumé
Les principales mesures de l'effet traitement sont la différence de risque (DR), le risque relatif (RR) et l’odds ratio (OR). Le temps de survie moyen borné (RMST) a récemment été proposé et consiste à estimer pour un temps donné T le temps passé sans survenu de l’évènement. Il est bien connu en épidémiologie que ces mesures conduisent à des estimations différentes. Avec un événement dépendant du temps, le DR est estimé par une différence dans les estimations de Kaplan-Meier.
Les essais cliniques sur les patients infectés par le VIH sont de plus des essais de non-infériorité. Dans ce schéma d’étude la borne de non-infériorité de DR de 10-12% est largement utilisée. Dans les essais basés sur l’analyse de HR, la borne de non-infériorité est d’abord définie en termes de DR et ensuite transformée en termes de HR. Cette transformation a récemment été réalisée pour l’essai ACTG5202 qui a monté une importante discordance selon les mesures de l’effet traitement utilisées.
L’objectif de cette étude est d'étudier les résultats des analyses basées sur HR, DR estimées par la différence de Kaplan-Meier (DRKM) et différence de RMST. Cet objectif est réalisé par l’ensemble de données ACTG5202 et simulées.
Nous avons reconstitué les données ACTG5202 et simulé des données selon différentes hypothèses de taux d'échec, puis toutes ces données ont été analysées par HR, DRKM et différence de RMST et pour chaque mesures utilisée la probabilité de rejet de l’hypothèse d’équivalence a été déterminée.
Nous avons estimé que la probabilité de rejet de l'hypothèse d'équivalence de DRKM, HR et différence de RMST sont différents selon les hypothèses de taux d’échec. Entre-temps, lorsque le taux d'échec initial est sous-estimé, la probabilité de rejet est plus élevée avec l'analyse basée sur HR par rapport à DRKM et différence de RMST. Et lorsque le taux d'échec initial est surestimé, la probabilité de rejet est plus élevée avec l'analyse basée sur DRKM et différence de RMST par rapport à HR. Les résultats pour les analyses DRKM et HR sont légèrement affectés par la distribution de l'échec alors que les résultats pour la différence RMST dépendent de la distribution de l'échec.
Faculté de Médecine Pitié-Salpétrière(Salle 503) 4
19/01/2017 17:00 Etudes sur la souffrance mentale due au travail vue en consultation de médecine générale (Etude Héracles)
Orateur : Mathieu Rivière et Nadia Younes (Doctorant Iplesp et MCU CH de Versailles)
Faculté de Médecine Pitié-Salpétrière(Salle 503) 7
12/01/2017 17:00 The impact of hotspot targeted interventions on malaria transmission: an example of different scientific disciplines investigating public health solutions
Orateur : Amrish BAIDJOE (Research Fellow, Institut Pasteur, Paris, France ; EUPHEM, European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC)) Voir le résumé
I am an EUPHEM (The European Programme for Public Health Microbiology Training) fellow, detached with Institute Pasteur. This is a Post-doctoral fellowship developed by the European Centre of Disease Prevention and Control and hosted by a range of public health institutes in Europe. The goal is to obtain training in the various area of disease surveillance and outbreak epidemiology. For this purpose, I participate in a variety of projects on different subjects both within and outside France.

After a short scientific step into influenza I have been working on malaria and VBD (including arbo-viruses) for the last 7 years. From 2011 till 2016 I was participating in a joint project with London School of Hygiene and Tropical Medicine the Radboud University (the Netherlands) on pixel-level targeted intervention in areas of declining malaria transmission.

It was theorized that with declining levels of transmission, persistent areas or so called hotspots of more intense malaria transmission would become visible in larger foci of moderate malaria transmission. Mathematical modelling indicated that targeting these hotspots of intense malaria transmission could lead to a strong decline in overall malaria transmission. However, field evidence was lacking.

To test this theory, we performed a large scale cross-sectional survey in the western-Kenyan highlands to see if we could detect hotspots. Over 17500 people were enrolled in the study. Blood samples were collected on filterpaper. We used sero-prevalence in spatial scans to screen for hotspots of intense malaria transmission. 27 statistically significant hotspots within a population of 17506 individuals comprised in 3207 households in an area of 5x20km.

Subsequently in the next year we deployed a hotspot-targetted intervention study using 10 randomized selected hotspots, 5 intervention hotspots/clusters; which received focalMDA, deployment of bednets, indoor residual spraying and continued larviciding. Outcomes were measured in terms of PCR determined parasite prevalence and MSP-2 based clonal diversity. Evaluation took place at baseline, 8 and 16 weeks post intervention within the hotspot and directly surrounding the hotspot.

Intervention coverage exceeded 87% for all interventions. Hotspot-targeted interventions resulted in an average reduction in parasite prevalence of 10.2% (95%CI 1.3 – 21.7%) inside hotspots 8 weeks post-intervention after adjustment for covariates. No statistically significant reduction in complexity of infection or malaria parasite prevalence was observed in the evaluation areas surrounding hotspots.

Except for the scientific outcomes this study emphasized two other things, the relevancy to work interdisciplinary in public health settings; connecting the islands of entomologists, molecular biologist, immunologists, epidemiologists, and non-scientists or the local community. The relevance of local capacity building in developing countries in which all scientists should play a role.
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 105) 1
15/12/2016 17:00 Infrastructure de service sur les données de santé
Orateur : Grégoire Rey (Inserm)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 0
17/11/2016 17:00 Spread of infectious diseases on hospital networks
Orateur : Vitaly Belik (Institut für Theoretische Physik, Technische Universität, Berlin, Allemagne & Helmholtz Center for Infection Research)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 1
03/11/2016 17:00 Etude européenne MEDHISS : impact de la pollution atmosphérique sur la santé à partir des grandes bases de données
Orateur : Isabella Annesi-Maesano, Chreosi Sanyal et Fouad Amrani (UMR-S 1136)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 5
15/09/2016 17:00 Rabies virus persistence in dog population in Central African Republic
Orateur : Davide Colombi (Computational Epidemiology Laboratory, Institute for Scientific Interchange (ISI), Turin, Italie)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 1
23/06/2016 17:00 Modélisation conjointe
Orateur : Yassin MAZROUI (UPMC and INSERM UMR S 1136)
Faculté de Médecine Pitié-Salpétrière(Salle 121 (située au 1er étage du 91)) 3
09/06/2016 17:00 Projet d'évaluation d’une intervention destinée à améliorer les pratiques alimentaires et l’alimentation des enfants de 0 à 2 ans issus de familles en situation de précarité. L’étude ECAIL.
Orateur : Sandrine Lioret (CRESS (Inserm U1153))
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101 (1er étage)) 7
14/04/2016 17:00 Prévention du VIH et VHC chez les usagers de drogues: contribution de l'épidémiologie et de la socio-anthropologie
Orateur : Marie Jauffret-Roustide (CERMES 3)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 7
24/03/2016 17:00 Quelle place pour les objets connectés en utilisation médicale en 2016 ? L'exemple d'une étude sur l'activité physique dans les rhumatismes inflammatoires.
Orateur : Hervé Servy ingénieur, Charlotte Jacquemin en Master, Laure Gossec rhumatologue (Equipe Evaluation en rhumatologie) Voir le résumé
La e-santé est une potentielle révolution dans la prise en charge des maladies chroniques. Les objets connectés en font partie. Que peuvent-ils faire, quelle peut être leur utilité et quelles sont leurs limites ?
L'activité physique est conseillée dans de nombreuses pathologies et peut être mesurée par un bracelet connecté. Nous vous présenterons une étude basée sur un bracelet connecté, qui est en cours dans les rhumatismes inflammatoires et discuterons les difficultés méthodologiques rencontrées.
Hôpital Pitié-Salpétrière(Salle de staff de rhumatologie) GRC8
11/02/2016 17:00 Prévision des flux hospitaliers en fonction des épidémies de grippe et des facteurs météorologiques
Orateur : Marianne Sarrazin (UMR-S 1136)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 1
21/01/2016 17:00 Family Structure Trajectories and Child Health in the UK: Pathways to Health.
Orateur : Lidia Panico (INED)
Faculté de Médecine Pitié-Salpétrière(Salle RDC (derrière la loge du 91)) 7
26/11/2015 17:00 VIH-1, étude des variants résistants minoritaires : impact sur la réponse virologique au traitement
Orateur : Eve Todesco
Faculté de Médecine Pitié-Salpétrière(Salle RDC (derrière la loge du 91)) 4
08/10/2015 17:00 Epidémiologie des infections urinaires communautaires
Orateur : Louise Rossignol (Réseau Sentinelles, UMR S 1136 Inserm UPMC)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 105) 1
21/07/2015 10:00 Inégalités sociales et paludisme: impact des moyens de lutte à Madagascar
Orateur : Thomas Kesteman (Institut Pasteur de Madagascar)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 301) 7
25/06/2015 17:00 Etude ouverte non comparative évaluant la modification du traitement antirétroviral chez des patients recevant une combinaison incluant au moins 4 molécules et ayant un ARN-VIH < 20 copies/ml.
Orateur : Marc-Antoine VALANTIN (UMR-S 1136)
Faculté de Médecine Pitié-Salpétrière(salle 27 – bâtiment 105) 3
11/06/2015 17:00 Préférences des patients traités par anti-coagulants oraux concernant les programmes d'éducation thérapeutique associés.
Orateur : Diane de Terline (Service de Pharmacie, Hôpital Saint-Antoine)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 6
28/05/2015 17:00 Quand le médecin et le patient ne voient pas la maladie du même oeil : la discordance médecin-malade dans l'évaluation des rhumatismes inflammatoires
Orateur : Laure Gossec, MD, PhD, et Carole Desthieux, MD (en Master), rhumatologues à la P (UMR-S 1136 et GRC08 UPMC) Voir le résumé
Dans les maladies chroniques, le médecin évalue l'activité de la maladie de façon à prendre des décisions thérapeutiques, et si la maladie est symptomatique, le patient a aussi sa propre évaluation de son état. Il peut exister un désaccord entre ces deux évaluations, ce qui mène à des difficultés pour la décision thérapeutique. Dans ce topo, nous explorerons cette notion de discordance dans les rhumatismes inflammatoires chroniques.
Hôpital Pitié-Salpétrière(Salle de staff de rhumatologie, pavillon B Delessert) GRC8
07/05/2015 17:00 Outil d’évaluation du syndrome cérébelleux : CCFS (composite cerebellar functional severity)
Orateur : Sophie Tézenas du Montcel (UMR-S 1136)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 203) 1
16/04/2015 17:00 SNIIR-AM: PRIMARY AND SECONDARY CARE RESOURCE USE IN FRANCE – NATIONAL CLAIMS DATA
Orateur : Eric VAN GANSE, MD, PhD, FRCP (PharmacoEpidemiology Lyon (PEL), Respiratory Medicine, Croix Rousse University Hospital, UMR CNRS 5558, Claude-Bernard University, Lyon, France) Voir le résumé
Background:
France has a publicly funded universal health insurance system. The SNIIR-AM records all claims of medical resource utilization (MRU) from the national population, including the PMSI (Medicalized Program of Information System, i.e., hospital activity & expenditure data). The EGB, a 1% random sample of the SNIIR-AM, is also available for research projects.
Objectives:
To describe claims data available in France for observational research, i.e., SNIIR-AM and EGB, and to provide examples of respiratory studies conducted with these resources.
Methods:
SNIIR-AM and EGB will be described, with advantages and limitations. Access to these resources and organization of data management and analysis will be discussed. Finally, three projects will be briefly presented to illustrate the interest of using French claims data, more specifically in respiratory medicine/allergy:
-the ‘RATIO project’, conducted on EGB data to identify asthma patients at risk of adverse outcomes
-the ‘APSI project’, conducted on EGB data to identify the effectiveness of oral immunotherapy in allergic rhinitis patients
-the ‘ASTROLAB project’, an EMA/FP7-supported investigation of the safety of LABAs in asthma
Results:
SNIIR-AM/EGB contain exhaustive data on MRU, with individual linkages between primary (ex: medical contacts and pharmacy refills) and secondary care. EGB (N>500,000, data available since 2006) is an ‘improved dataset’ (data cleaning, and facilitated use) accessible online after regulatory approval, while SNIIR-AM (N>50 million, data available since 2009) data are extracted by the Social Security following approval of well-argued requests. In both datasets, diagnoses are missing, unless patients were hospitalized or suffer from severe conditions; results from investigations (e.g., blood sampling, radiology) are also missing. Hospital stays are recorded, with details of diagnoses (ICD-10 codes), procedures, DRG, and admission/discharge dates. Dates of death are recorded. SNIIR-AM can be linked to external medical records, e.g., using a trusted third party procedure.
RATIO identified a group of patients at higher risk of asthma exacerbations; APSI suggested an effect of immunotherapy in children; ASTROLAB linked prescribing (GP asthma Registry) and SNIIR-AM data to PROs, so providing rich and valid information on exposure to asthma therapy, a prerequisite for drug safety assessment.
Conclusions:
French reimbursement data provide high quality data on exposure to therapy, and occurrence of major outcomes in a large, longitudinal, population. Despite some limitations, they may be used to study MRU, including drug use and adherence, and positive or adverse effects of interventions, in real-life setting.
Faculté de Médecine St Antoine(salle 203) 5
26/03/2015 17:00 Pas de séminaire
Faculté de Médecine Pitié-Salpétrière(salle 27 – bâtiment 105)
12/03/2015 17:00 Présentation de l'étude i-Share
Orateur : Élisabeth Delarocque-Astagneau (Institut Pasteur, Unité de Pharmaco-Epidémiologie et Maladies Infectieuses (PhEMI)) Voir le résumé
Étude de cohorte sur la santé des étudiants.
http://www.i-share.fr
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 203) 2
12/02/2015 17:00 Le seuil épidémique sur réseaux temporels
Orateur : Eugenio Valdano (UMR-S 1136) Voir le résumé
A critical problem underlying the spread of infectious diseases is to characterize under which conditions the pathogen is able to persist in the population, leading to an endemic prevalence of infected individuals.
The computation of the critical spreading condition (called epidemic threshold) is not trivial, since it depends on the contagion ability of the spreading agent but also, most importantly, on the structure of the underlying contact network and how it may change in time. Efforts have so far been limited to specific cases where one assumes that the temporal variation can be explicitly modeled. But what knowledge can be reached if we do not know the mechanistic temporal evolution of the network? I will describe a novel theoretical framework for the rigorous analytical derivation of the epidemic threshold for an arbitrary temporal network. I will then show its performance on several real social networks. Finally, I will mark out how this new mathematical modeling provides concrete insights for experiments and also a new theoretical perspective for the study of the interplay between network evolution and spreading dynamics.
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 005) 1
29/01/2015 17:00 ANRS 154 Lenakap: Évaluation de l'efficacité du lénalidomide dans le traitement de la maladie de Kaposi chez les patients infectés par le VIH
Orateur : Dr Valérie MARTINEZ (UMR S 1136 - Pitié Salpêtrière - Service des maladies infectieuses)
Faculté de Médecine Pitié-Salpétrière(salle 27 – bâtiment 105) 3
15/01/2015 17:00 L’application d’algorithmes de décision et l’utilisation de tests rapides permettent-elles d’optimiser le dépistage et la prévention de l’hépatite B ?
Orateur : Julie Bottero (UMR-S 1136, Service de Maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Saint-Antoine)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 005) 2
11/12/2014 17:00 Evènements indésirables conduisant à l'admission en réanimation : étude prospective observationnelle
Orateur : Pierre-Alain Jolivot (UMR-S 1136)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 6
27/11/2014 17:00 L'implication des patients dans la recherche : quelle place et quelles perspectives ?
Orateur : Laure Gossec, MD, PhD, rhumatologue à la Pitié (UMR-S 1136 et GRC08 UPMC) Voir le résumé
La place des patients comme partenaires de recherche est de plus en plus mise en avant par les instances internationales et des financements importants ont été développés en ce sens (par exemple par PCORI aux USA). S'agit-il d'affirmations politiquement correctes, ou d'une réalité ? Et quelles sont les perspectives pour l'avenir ? Dans ce topo, nous développerons l'exemple des initiatives internationales en rhumatologie.
Hôpital Pitié-Salpétrière(Salle de staff de rhumatologie, pavillon B Delessert) GRC8
13/11/2014 17:00 Hepatitis B Burden in a growing world: assessing the impact of demography and the effect of vaccination on future generations
Orateur : Andrea Apolloni (London School of Hygiene and tropical medicine, London, UK) Voir le résumé
Background: Viral Hepatitis B is endemic in all countries. According to WHO estimate in 2000 almost 240 millions have signs of present or past infections.
The severe sequelae of chronic HBV take many years to show up. With an increase in life expectancy more deaths to HBV related causes are expected in next decades. A safe vaccine already exists that can protect form chronicity since the eighties.

Methods: In this article we present a model used for assessing the burden of HBV at worldwide level that includes demographic dynamics as well. The model uses previous estimates for HBV prevalence worldwide, U.N. demographic projections and parameters from literature. We use the model to estimate the effect of vaccination implemented till now and further reduction in the future.

Findings: The number of chronic carriers is going to increase in the future, almost doubling. However we will witness a geographical shift in the carriage, with the largest fraction of carriers being concentrated in West Africa and not anymore in East Asia.
Due to demographic trends almost one third of the countries will show a peak in HBV related deaths before 2100. Infant vaccination proves to be an effective measure. Maintaining the average coverage of the last decades, almost two thirds of the countries will reduce the actual prevalence of almost 95%.

Interpretation: Demographic trends have a huge impact on HBV burden in the next years. Countries populations that are expected to grow in the future are those for which the burden will be the highest, whilst Western European countries and North American ones, the number of HBV related deaths is decreasing.
Infant vaccination protects not only vaccinated but also future generation from perinatal transmission thus reducing the number of chronic carriers.

Funding: This work is part of WHO initiative in modeling the impact of Hepatitis B vaccination
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 1
23/10/2014 17:00 Ebola : analyse de chaines de transmission en Guinée
Orateur : Simon Cauchemez (Institut Pasteur)
Hôpital Pitié-Salpétrière(Salle "RDC" au 91 boulevard de l’Hôpital) 1
09/10/2014 17:00 Les troubles bipolaires: Principales caractéristiques et comorbidités en période euthymique. La cohorte FACE-BD (FondaMental Advanced Centers of Expertise in Bipolar Disorders)
Orateur : Ophelia Godin (UMR-S 1136)
Faculté de Médecine St Antoine(Salle 101) 3
25/09/2014 17:00 Comparaison de la barrière génétique à la résistance aux nouveaux antirétroviraux entre différents sous-types du VIH-1
Orateur : Djeneba Fofana (UMR-S 1136 (doctorant)) Voir le résumé
La diversité génétique du VIH-1 résulte d’un taux élevé de réplication du virus, couplé à une faible fidélité de la transcriptase inverse (TI) ainsi qu’à des phénomènes de recombinaison génétique. Cette diversité est représentée par l’existence de nombreux sous-types et de formes recombinantes. Cependant toutes les molécules antirétrovirales ont été développées par les laboratoires pharmaceutiques sur la base du sous-type B.
La résistance du VIH-1 aux traitements antirétroviraux résulte de l’apparition de mutations dans les séquences codant pour les protéines virales ciblées par ces thérapeutiques (TI, protéase, intégrase et glycoprotéines d’enveloppe).
Dans le développement de la résistance aux antirétroviraux, la barrière génétique se définit par le nombre de mutations nécessaire pour qu’un virus acquiert la résistance vis-à-vis d’un antirétroviral. Aussi le type et le nombre de changement de nucléotide peuvent influencer la sélection de mutations.
Dans ces travaux, la barrière génétique a été comparée pour des nouvelles molécules et classes antirétrovirales entre les sous-types B très fréquents dans les pays développés comme la France et les sous-types non B prédominants dans les pays d’Afrique et d’Asie, dont certains sont en augmentation en France.
Nous avons comparé la barrière génétique à la résistance entre les sous-types B et CRF02_AG chez les patients naïfs d’ARV pour la rilpivirine et l’étravirine, inhibiteurs de deuxième génération dans un premier travail. Puis, dans une seconde étude, nous nous sommes intéressés à une nouvelle classe d’inhibiteurs d’entrée du VIH qui est actuellement en développement, les inhibiteurs d’attachement, le BMS-626529. Pour ce travail, nous avons comparé la variabilité du gène env (particulièrement la gp120) entre le sous-type B et des sous-types non B (C, D, CRF02_AG et CRF01_AE).
Nos résultats montrent qu’en dépit du fait que tous les ARV soient développés sur le sous-type B, le comportement des sous-types non B du VIH-1 est très proche de celui du sous-type B en ce qui concerne la sensibilité naturelle aux antirétroviraux, à quelques exceptions près (CRF01_AE naturellement résistant au BMS-626529 par exemple). Cependant, certains sous-types ont montré des barrières génétiques plus élevées à des positions impliquées dans la résistance comparée au sous-type B. Ceci suggère que ces virus ont plus de difficulté à acquérir une résistance au BMS-626529 à ces positions. Il est nécessaire de réaliser ces études car, la barrière génétique est un facteur très important dans la résistance. Ces résultats sont encourageants pour l’usage de ces molécules dans les pays en développement.
Hôpital Pitié-Salpétrière(91 bd de l'hôpital, rez de chaussée (011)) 4
11/09/2014 17:00 Health effects of wildfires
Orateur : Hassani Youssouf (UMR-S 1136 (doctorant)) Voir le résumé
Wildfires take a heavy toll on human health worldwide, which is expected to increase since the main risk factors for wildfire - high temperatures, droughts and temporary dry spells - are exacerbated by climate change. Various studies have established the relationship between one of the major components of wildfire, particulate matter [particles with diameter less than 10 µm (PM10) and less than 2.5µm (PM2.5)] and various non-accidental diseases and mortality. Wildfire exposure assessment has constituted a problem in all these studies. We implemented a method to separate anthropogenic emissions of PM from wildfire PM and applied it to a case study (Marseilles wildfire in July 2009) in which health effects of wildfire related PM were associated with health outcomes using a distributed lag non linear model (Gasparrini et al Stat in Med 201 and 2014).
Hôpital Saint-Antoine(Amphi Caroli) 5
26/06/2014 17:00 Rôle de l'ADN non intégré dans le cycle du VIH-1
Orateur : Olivier Delelis (CR1 CNRS Equipe Biophotonique des Interactions Moléculaires Ecole Normale Supérieure de Cachan LBPA-Laboratoire de Biologie et Pharmacologie Appliquée) Voir le résumé
Genomic integration, an obligate step in the HIV-1 replication cycle, is blocked by the integrase inhibitor raltegravir. A consequence is an excess of unintegrated viral DNA genomes, which undergo intramolecular ligation and accumulate as 2-LTR circles. These circularized genomes are also reliably observed in vivo in the absence of antiviral therapy and they persist in non-dividing cells. However, they have long been considered dead-end products that are not precursors to integration and further viral propagation. Here, we show that raltegravir action is reversible and that 2-LTR circles are involved in the integration process after raltegravir removal. Using quantitative PCR approach, we analyzed the consequences of reversing prolonged raltegravir-induced integration blocks. We show that this is followed by integrase-catalyzed linearization of 2-LTR circles, which become integrated and fuel new cycles of viral replication. By showing that HIV-1 has evolved a mechanism to use 2-LTR circles as a reserve supply of genomes for proviral integration, these results highlight the role of these circular forms in the overall HIV-1 replication cycle.
Hôpital Pitié-Salpétrière(Faculté de médecine, 91 bld de l'Hôpital, salle 011) 4
12/06/2014 17:00 Architecture et standardisation des systèmes de surveillance épidémiologique, application au réseau Sentinelles
Orateur : Clément Turbelin (UMR-S 1136) Voir le résumé
La surveillance épidémiologique suit les développements des technologies de l'information et évalue aujourd'hui l'utilisation de nombreuses sources de données issues du système de soin (urgences, hospitalisation, délivrance de médicaments) ou extérieures (utilisation et contenus des sites Internet). Ce séminaire présentera plusieurs travaux dans le domaine concernant l'utilisation des sources de données et la standardisation des données produites par les systèmes de surveillance épidémiologique.
Hôpital Saint-Antoine(Amphi Caroli) 1
22/05/2014 17:00 Exploration des impacts respectifs de l'exposition au virus et de la susceptibilité de l'hôte dans l'infection par la grippe pandémique H1N1pdm par un modèle causal : résultats d'une cohorte de foyers.
Orateur : Yohann Mansiaux (UMR-S 1136)
Hôpital Pitié-Salpétrière(Faculté de médecine, 91 bld de l'Hôpital, salle 011) 2
10/04/2014 17:00 Homeless patients in the Intensive Care Unit: an observational case-control study
Orateur : Naïke Bigé (Chef de Clinique Assistant dans le service de Réanimation à l'hôpital Saint-Louis)
Hôpital Saint-Antoine(Amphi Caroli) 6
27/03/2014 17:00 Diffusion within Populations: From Infectious Diseases and Market Sales to Fashion First Names
Orateur : Romulus Breban (Unité d'Epidémiologie des Maladies Emergentes (Institut Pasteur, Paris)) Voir le résumé
Diffusion processes are ubiquitous across society. Perhaps, the most popular examples come from the spread of infectious diseases. However, the list does not end there. Goods, styles, ideologies also spread through society by various mechanisms. Mathematical models are currently used to forecast the spread of infectious diseases and sales of innovative goods. We propose, for the first time, a predictive framework for the spread of fashion, which we apply to first names. Analyses of French, Dutch and US national databases validate our modeling approach for thousands of first names, covering, on average, more than 50% of the yearly incidence in each database. In these cases, it is thus possible to forecast how popular the first names will become and when they will run out of fashion. Furthermore, we uncover a clear distinction between popularity and fashion: less popular names, typically not included in studies of fashion, may be driven by fashion, as well.
Hôpital Pitié-Salpétrière(Auditorium du batiment Cardiologie) 3
13/03/2014 17:00 Function and evolution shape the geometries of life
Orateur : Pr. Amos Maritan (University of Padova, Italy)
Hôpital Saint-Antoine(Amphi Caroli) 1